Rechercher
 
Bandeau 1 Bandeau 2 Bandeau 3

Communes membres

Condom


Population :
7220 habitants

Maire :
Gérard DUBRAC

Secrétaire :
Service administratif

Tél :    05 62 28 24 88
Fax :   05 62 28 48 32
email : mairie.condom@condom.org
Site : http://www.condom.org/

Mairie ouverte du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et 13h30 à 18h

Description :

Sous-Prefecture depuis 1800, Condom compte 7555 habitants pour une superficie de 9434 ha.

Edifiée sur un promontoire calcaire, la ville s'élève à 82 mètres d'altitude. La moyenne des températures avoisinant les 12°C confirme la douceur du climat. L'étymologie la plus vraisemblable est « Condatòmagus » qui signifie « marché du confluent ».

En effet, c'est au pied de la ville que le ruisseau de la Gèle se jette dans la Baïse qui descend du plateau de Lannemezan.

Les armes de la ville représentent un pont à cinq arches, une rivière, cinq tours et deux clés.

Après la conquête romaine et l'édification de villas sur le territoire, c'est vers 720 que s'installent plusieurs familles nommées Vascons ou Gascons. En 1011 est élevée une abbaye dédiée à Saint Pierre qui sera confiée aux Bénédictins.

Sous l'occupation anglaise, la puissance des Abbés devient si forte qu'ils obtiennent l'érection de Condom en Evêché, avec un diocèse de 130 paroisses.

La guerre de Cent Ans, où l'on voit l'alternance des partis anglais et français, ravage le pays jusqu'en 1453. Plusieurs épidémies, dont la peste marquent le début de nouvelles épreuves.

Le XVIe siècle allait connaître de grands troubles, dont les guerres de Religions. Le pays sera saccagé, les couvents pillés, la cathédrale mise à sac.

Le XVIIe siècle apporte la Fronde, la peste et la misère. En 1670, Bossuet est pourvu de l'évêché de Condom dont il ne reste titulaire que deux ans. L'illustre orateur retenu à la cour n'y vint jamais.

Au XVIIIe siècle, le calme revient. Les sources sont captées, les rues sont pavées, les ponts et fontaines restaurés. On se préoccupe même de rendre la Baïse navigable. Les gabarres acheminent vins et eaux de vie vers Bordeaux et l'étranger.

De riches hôtels particuliers sont alors érigés. Le XIXe siècle sera celui de l'économie et du commerce, mais la combinaison de la navigation et du chemin de fer n'aura pas les effets positifs attendus, d'autant que le phylloxéra va réduire les vignobles et frapper une économie qui résistera cependant jusqu'à la guerre 14-18.

Retourner à la carte des communes membres

Les autres communes :